Le top 5 des meilleures citations sur les roux/rousses

Entre dégoût, peur et fascination, les rousses ont depuis l’Antiquité suscité des émotions ambivalentes. Mystifiées, victimes de préjugés ou glorifiées par les artistes, elles ont ainsi le privilège d’avoir une histoire toute particulière. En toute logique, elles furent largement représentées dans la littérature. Morceaux choisis …

« Elle vient et m’attire ainsi qu’un fer l’aimant
Elle a l’aspect charmant
D’une adorable rousse
Ses cheveux sont d’or on dirait
Un bel éclair qui durerait
Ou ces flammes qui se pavanent
Dans les roses-thé qui se fanent »
Guillaume Apollinaire, La jolie rousse

« Une belle tête, sous une chevelure rousse, n’est autre chose que le Soleil au milieu de ses rayons »
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac

« Je suis roux. Le roux est un homme à part. Il attire les uns et répugne aux autres pour des raisons qui me sont jusqu’à présent demeurées mystérieuses. J’ai connu des gens chez qui la couleur particulière de mes cheveux provoquait une antipathie subite. On m’aime ou on me hait, sans tarder. (…) Ainsi à cause de ce cette chevelure couleur de chaudron, mes rapports avec les hommes ont quelque chose de singulier. »
Julien Green, Moïra

« Toute petite, derrière moi, il y avait mes soeurs. Elles étaient belles, je ne l’étais pas. J’étais différente. Rousse, ponctuée, accentuée, signalée. (…) Le rouge de mes cheveux, la tache sur ma tête. Je ne pouvais pas me cacher, j’étais toujours découverte. J’éclaboussais comme le soleil, on me voyait de partout. »
Sonia Rykiel, Et je la voudrais nue…

« Je n’y comprends rien, à ce visage. Ceux des autres ont un sens. Pas le mien. Je ne peux même pas décider s’il est beau ou laid. Je pense qu’il est laid, parce qu’on me l’a dit. (…) Il y a quand même une chose qui fait plaisir à voir, au dessus des molles régions des joues, au-dessus du front: c’est cette belle flamme rouge qui dore mon crâne, ce sont mes cheveux ».
Jean-Paul Sartre, La Nausée, Gallimard

Charles Baudelaire, dans A une mendiante rousse et Paul Verlaine dans A la princesse Roukhine, ont eux aussi succombé aux charmes des cheveux roux. Entre passion, fascination et crainte, les deux poètes proposent ici un bel hommage à celles qui sont encore trop souvent décriées.

roux-et-rousses-un-eclat-tres-particulier

Toutes ces citations sont extraites d’un ouvrage que je ne me lasse pas de feuilleter: Roux et rousses, un éclat très particulier, de Xavier Fauche (Découvertes Gallimard, n°338).

Un livre que je vous conseille vivement car il ôtera tout complexe à celles et ceux qui en ont encore. D’un format relativement court, il regorge d’anecdotes et de croyances surprenantes. L’auteur y analyse la place symbolique des roux à travers les siècles et pose la question de l’identité.

Et oui, les roux n’ont pas fini de faire parler d’eux…

 

Miss Ginger

Pas de commentaire

Poster un commentaire