Thibaud_homme_roux

Témoignage de Thibaud

Rencontre avec Thibaud, croisé lors d’une prise de vue organisée par Pascal Sacleux. Ce jeune homme roux de 25 ans nous parle de lui, des autres et de sa particularité dont il est aujourd’hui très fier.

Être roux a-t-il eu un impact sur tes relations avec les autres ?

Au primaire, cela ne comptait pas vraiment mais c’est une fois arrivé au collège que les choses ont commencé. Il y avait pas mal de préjugés. Avoir des cheveux roux n’aide pas à se positionner en haut du top 30 des collégiens les plus en vogue, et tant mieux !

Je me suis construit petit à petit sans avoir suivi une mode, une bande et faire comme tout le monde. Ça m’a permis de me faire de vrais amis, qui le sont toujours aujourd’hui.

Plus tard, une fois partie en lycée professionnel pour apprendre le métier de pâtissier, j’ai encore eu le droit à quelques taquineries. Ces quelques années où j’ai subi des moqueries m’ont appris à développer mon sens de la répartie.

Puis à l’âge des 18 ans, j’ai commencé à me poser des questions sur moi, à me demander si je plaisais ou pas … J’ai alors eu envie de prendre ma revanche, après toutes ces années de moqueries. J’ai donc envisagé l’idée de faire un sport de combat ainsi que de la musculation. Et puis, j’avais envie de trouver une coupe de cheveux qui valoriserait ma rousseur ! Le projet était pas mal sur papier, il ne restait plus qu’à le mettre à exécution.

Trois années passées la tête dans le guidon au sein d’un laboratoire de pâtisserie,  associées à des entraînements toutes les semaines de krav maga m’ont permis d’avoir une confiance totale en moi et une plus grande assurance. J’avais aussi trouvé une coupe de cheveux bien à moi qui a choqué quelques esprits au passage !

Une fois mes études terminées, j’avais une idée bien précise de mon projet professionnel. Lorsque j’ai créé mon entreprise, une fois de plus, je n’ai pas eu envie de faire comme tout le monde : j’ai finalement mis la pâtisserie de côté pour travailler dans un food truck à bord d’un bus anglais à impériale rouge. Après avoir sillonné les côtes lorientaises et travaillé pendant un an en tant que cuisinier, j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure : un bar à cocktails moléculaires et tapas. Pour ce faire, j’ai rejoint l’entreprise familiale. Travailler avec mes parents me permet de mûrir et d’affiner ce projet.

Je suis né brun et  ma belle tignasse rousse est arrivé en deux ou trois jours ! Je ne l’ai jamais regretté même si elle m’a joué bien des tours pendant mon enfance. Je sais que sans tout cela, je ne serais pas celui que je suis devenu. Toutes ces épreuves m’ont fait grandir petit à petit.

Concernant ma vie sentimentale, je me suis trompé sur toute la ligne ! En effet, ce n’est ni mon métier de pâtissier chocolatier, ni mes longues heures de musculation et d’entrainement de krav maga qui m’ont valu les faveurs de ma copine. Ce sont bel et bien mes cheveux roux qui l’ont fait craquer.

Je suis très content de ma tignasse rousse et espère avoir un jour des petits roux comme moi. Je remercie ma grand-mère de m’avoir transmis cette chance dans la vie car c’en est une !

Des anecdotes à nous raconter ?

Une fois au collège, un gars de mon âge a réussi à me traiter de « sale roux », mais lui n’a pas apprécié que je le traite de « sale noir » car il était métis. On m’a tout de suite donné le tort et traiter de raciste. Ce souvenir m’a toujours marqué et trotté dans la tête car nous sommes tous différents, venons d’horizons différents et la vie ne nous est pas appris à tous de la même manière. À quoi bon juger car nous pensons tous différemment ? Les roux subissent eux aussi une forme de discrimination mais celle-ci n’est pas reconnue.

Pourquoi avoir participé au projet de Pascal Sacleux?

Cela m’a fait plaisir de participer à cette séance photo, et de voir que nous pouvions nous serrer les coudes dans le cadre d’un beau projet.

Malgré les moqueries, cette journée m’a montré que nous pouvions nous relever et avancer dans la vie comme tout le monde !

Élodie

Blogueuse 100% rousse. Bavarde sans être verbeuse, insoumise mais pas inflexible, j’exhibe ma crinière avec fierté et caractère. Amis roux et rousses, ce blog vous est entièrement dédié !

Pas de commentaire

Poster un commentaire