Marianne-femme-rousse

Témoignage de Marianne

Aujourd’hui, c’est Marianne, rousse de 42 ans qui a accepté de se prêter au jeu de l’interview. Regard des autres, regard sur soi,  elle nous explique ici comment elle vit sa rousseur et pourquoi elle en est particulièrement fière !

Votre chevelure rousse a-t-elle eu un impact sur vos relations sociales ?

Un GRAND OUI. Toute mon enfance, j’ai entendu des choses sur ma couleur de cheveux. A l’école, c’étaient les moqueries ; à la maison, on m’enviait ma couleur et mes boucles ; plus tard,  avec les amis, il y avait toujours une allusion gentille ou taquine sur mes cheveux; et enfin, quand j’ai commencé tardivement à avoir des amoureux, c’était toujours avec des hommes plus âgés  qui avaient dépassé le stade « jeune ado qui ne sort pas du moule en ne sortant qu’avec des filles brunes ou blondes pour ne pas se faire remarquer… »

Y a-t-il des anecdotes qui vous ont marquée ?

Comme beaucoup de roux, les moqueries à l’école m’ont beaucoup marquée, surtout que je suis née à l’époque de la série télévisée « Zora, la rousse » ! J’ai donc eu le droit à plusieurs parodies du générique dans la cour de récré ! Heureusement, j’avais un caractère assez cool et une famille où on discute beaucoup, donc j’arrivais à relativiser ! On me demandait souvent si mon papa n’était pas ferrailleur ou encore si je connaissais l’anti-rouille Frameto ® ?

Une amie m’a raconté que dans le pays de Redon quand sa maman était petite, dans les années 1955/60, si quelqu’un croisait un roux dans la rue, il fallait changer de trottoir et se frapper trois fois le ventre!!!! (elle n’a pas l’explication de ce rituel mais sa maman le faisait…)

Sinon, un jour quand j’avais environ 25 ans, une jeune femme m’interpella dans la rue dans la commune où j’allais à l’école petite et je ne l’avais pas reconnue ! C’était une des filles qui se moquaient souvent de moi en primaire et bien, figurez-vous qu’elle était devenue rousse en se teignant les cheveux ! Belle revanche car moi, j’était toujours rousse mais naturellement, et toc!!!

Auriez-vous été différente si vous n’aviez pas été rousse ?

Peut-être que ça a durci mon caractère mais je pense que ça fonctionne pour toutes les différences (taille, poids, couleur de peau, handicap, etc.). La différence fait toujours peur, c’est bien connu ! Et puis, pour les roux, les légendes nous ont pas mal noirci le tableau avec les histoires de sorcellerie, de mauvaises odeurs, de sorts jetés…etc.

Oui, je pense que si j’avais été brune aux cheveux lisses, 55kgs, 1.70 m, fait de la danse et habillée à la mode du moment, j’aurais été différente de ce que je suis. Je suis très heureuse de ne pas être dans ce cliché justement et d’assumer ma différence qui m’a rendue tolérante, curieuse des autres, sans préjugés je pense….

Quel regard portez-vous sur votre couleur de cheveux ?

Malgré les moqueries à l’école, j’ai toujours très très bien vécu ma rousseur. Jamais l’idée de me teindre en brune ne m’a effleuré l’esprit ! Je pense avoir toujours été très bien entourée et quand quelque chose me perturbait vraiment, mes parents et mes frères et sœurs étaient là et me remontaient le moral ! C’était vite oublié !

Que pensez-vous  des préjugés dont sont encore victimes les roux ?

C’est tellement BAS que ça ne vaut pas la peine de s’y intéresser ! L’ignorance est la meilleure des défenses ! Malheureusement, tout le monde n’a pas cette force de caractère et ça peut détruire des personnes. C’est pour ça que l’initiative de Pascal Sacleux est formidable car ça va redonner confiance à des gens qui se sentaient peut-être inférieurs ou moches ou humiliés, etc.

Pour ma part, je ne prête pas d’intérêt à tous ces préjugés !

Pourquoi avoir participé au projet de Pascal Sacleux ?

C’était important pour moi d’aller à cette rencontre avec ma fille et mon neveu, même si je n’ai pas envie de faire de notre différence toute une histoire mais c’était sympa quand même de se retrouver entre roux ! Pour une fois, nos proches étaient en minorité et c’est eux qui se sentaient en marge 😉

L’initiative de Pascal Sacleux est formidable. Beaucoup de minorités sont régulièrement mises en avant mais pour les roux, c’est une première, à ma connaissance ! BRAVO.

Élodie

Blogueuse 100% rousse. Bavarde sans être verbeuse, insoumise mais pas inflexible, j’exhibe ma crinière avec fierté et caractère. Amis roux et rousses, ce blog vous est entièrement dédié !

Pas de commentaire

Poster un commentaire