francoise-femme-rousse-pascal-sacleux

Témoignage de Françoise

Françoise, rousse de 65 ans, a accepté de répondre à mes quelques questions sur sa couleur de cheveux. Retour avec elle sur ses expériences, son ressenti et son opinion sur la rousseur.

Le fait d’être rousse a-t-il eu des conséquences sur vos relations sociales ?

Ma couleur de cheveux a eu un impact négatif uniquement pendant mon passage dans les classes primaires. J’habitais à l’époque dans un petit village et me rendais à l’école à vélo. Un « grand » m’a souvent, pendant ces années, poursuivie de ses insultes, me traitant de sorcière, et m’a même poussée un jour dans les orties sur le chemin du retour. Au sein de ma famille, j’étais la nièce préférée d’une de mes tantes car nous avions la même couleur de cheveux.

En tant que rousse, y a-t-il des souvenirs qui vous ont marqué ?

J’ai séjourné à New York et lors la Saint Patrick, j’ai pu croiser beaucoup de « roux » et j’ai été entraînée dans la fête avec beaucoup de plaisir et… de fierté à partir de ce jour (j’avais 20 ans) !

Votre rousseur a-t-elle eu un impact sur votre construction identitaire ?

Je ne pense pas que ma couleur de cheveux ait eu un impact direct sur ma personnalité à partir du moment où j’ai accepté cette différence, c’est-à-dire à l’âge de 20 ans. Mon regret aujourd’hui est celui qu’aucun de mes deux enfants ne soient roux, même si parfois ma fille se fait colorer en roux lorsqu’elle vient en vacances en Bretagne ! Mais il semble que ma deuxième petite fille âgée aujourd’hui de 2 ans sera rousse d’un blond vénitien et j’en suis très fière.

Que regard portez-vous sur votre couleur de cheveux ?

Pendant mon adolescence, j’avais du mal à accepter cette différence et j’ai fait (sans l’accord de mes parents mais avec la complicité d’une cousine apprentie coiffeuse) une couleur  » brun clair » mais le résultat a été catastrophique et je n’ai plus recommencé. Aujourd’hui, je suis très fière de ma couleur mais n’en fait pas un militantisme. J’ai travaillé en tant qu’hôtesse dans le salon de coiffure d’un grand magasin parisien et de nombreuses fois des clientes demandaient aux coloristes cette couleur et cela me rendait fière.

Et les préjugés sur les roux, vous en pensez quoi ?

Je pense qu’il y a encore un préjugé au sujet des roux mais aujourd’hui, il est minoritaire. L’exemple récent de l’interview du chanteur anglais Ed Sheeran qui commençait comme ceci « Vous êtes né roux, bègue, avec un problème de tympan et de vision. » en jugeant sa couleur de cheveux comme une tare en est un rare exemple ! Mais la mode remet souvent le roux à la mode pour les femmes comme cette année encore.

Pourquoi avoir participé au projet photographique de Pascal Sacleux ?

J’ai trouvé très intéressant que Pascal Sacleux mette cette minorité en avant. J’étais fière d’être là et ai pu croiser des « roux » et « rousses » magnifiques.

Élodie

Blogueuse 100% rousse. Bavarde sans être verbeuse, insoumise mais pas inflexible, j’exhibe ma crinière avec fierté et caractère. Amis roux et rousses, ce blog vous est entièrement dédié !

Pas de commentaire

Poster un commentaire