Femmes rousses : le top 5 des clichés et idées reçues

Sexy, chaude, sauvage, indomptable, sorcière, quelle rousse n’a pas un jour entendu l’un de ces clichés dans la bouche d’un homme ? D’où viennent ces préjugés ? Pourquoi certains de ces messieurs ont encore ces idées préconçues à l’égard des femmes aux cheveux roux ?

1 – Les femmes rousses sont des sorcières

Accusées de sorcellerie et de lien avec les forces maléfiques, les femmes rousses ont longtemps intrigué par leur chevelure hors norme. À l’époque où les causes scientifiques de la rousseur n’étaient pas encore connues, on les accusait d’avoir pactisé avec le diable. Pour preuve, leurs cheveux avaient la couleur des flammes de l’Enfer ! Leurs taches de rousseur, quant à elles, n’étaient qu’une preuve supplémentaire de leur souillure.

Préjugé très ancré dans l’inconscient collectif, il poursuit les rousses dès les bancs de l’école et est particulièrement entretenu dans les médias et la littérature. On pensera par exemple au personnage d’Endora dans Ma Sorcière bien-aimée, à Willow dans Buffy contre les vampires ou encore au livre La sorcière rousse, de Francis Scott Fitzgerald.

2 – Les femmes rousses sont sensuelles

Sulfureuses et usant de leurs charmes, les rousses sont vues par bon nombre d’hommes comme des femmes à la sensualité exacerbée. Elles manipuleraient les hommes par leur beauté hors norme, incarnant alors à la fois mystère et danger.

Les femmes rousses héritent ici de la symbolique entourant la couleur rouge, cette teinte représentant notamment le sang, la force et la vitalité.

Le saviez-vous ? En 1254 fut promulgué l’Édit de Saint-Louis. Celui-ci contraignait les prostituées à se teindre les cheveux en roux pour les distinguer des femmes « respectables».

Là aussi, le cinéma a fait la part belle aux rousses incendiaires, certaines actrices troquant même leur teinte naturelle pour une coloration comme Christina Hendricks dans Mad Men. Côté cartoons, on pensera également au personnage de Jessica Rabbit ou à celui de Red, la célèbre danseuse créée par Tex Avery.

Consultez également : La bière rousse, une boisson qui donne… chaud !

3 – Les femmes rousses sont des nymphomanes

Aguicheuses et très portées sur le sexe, les femmes rousses seraient là aussi extra-ordinaires et particulièrement gourmandes sous la couette. Ce préjugé reste très ancré dans l’esprit de certaines hommes qui vouent une véritable passion aux femmes à la chevelure flamboyante, comme en témoigne le livre Pourvu qu’elle soit rousse de Stéphane Rose.

Dans un tout autre style, la BD Les rousses contient un florilège de clichés et d’idées reçues concernant les femmes rousses.

Inépuisables au lit, les rousses auraient une libido telle qu’aucun homme ne saurait les satisfaire. Ce préjugé, s’il nourrit la fantasme de bon nombre de ces messieurs, peut être parfois lourd à porter pour une femme rousse bien consciente de l’imaginaire qui lui colle aux cheveux…

Consultez également : Marie a lu Les rousses, vous avez dit cliché ?

4 – Les femmes rousses sont indomptables

Avec leur chevelure couleur feu, les femmes rousses ne peuvent avoir qu’un sacré caractère ! C’est encore là en tout cas un cliché qui leur colle à la peau ! Dotées d’un fort tempérament, elles sont souvent perçues comme inflexibles, voire colériques. On pensera notamment au personnage de Rebelle dans le dessin animé Disney ou encore à celui de Bree Van de Kamp dans Desperate Housewives.

5 – Les femmes rousses sentent mauvais

Voilà un préjugé partageur puisqu’ils touchent également les hommes ! En cause, l’idée selon laquelle les roux et les rousses auraient davantage de soufre dans l’épiderme, ce qui donnerait à leur peau et leurs cheveux une odeur particulière.

Rappelons pourtant qu’aucune étude scientifique n’est venue valider le lien entre couleur de cheveux et odeur corporelle. Affirmer que les personnes rousses « sentent », c’est avant tout une façon radicale de les maintenir à distance. Ce qui est différent, voire étrange aux yeux de certains, ne peut être que néfaste. Dire de quelqu’un qu’il « pue » permet donc de valider sa mise à l’écart.

Consultez également : Pourquoi dit-on que les roux « puent » ?

Vous souhaitez en savoir plus sur les cheveux roux ? Histoire et mythes, préjugés et symbolique… Laissez-vous tenter par Être(s) roux, regards croisés sur une singularité, un livre essentiel sur la rousseur !

JE DÉCOUVRE CE LIVRE !

© Tous droits réservés – Reproduction partielle ou totale des textes et analyses strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Sur le même thème :

Etiquettes:

La Vie en Rousse

Vous êtes roux ou rousse et vous voulez en savoir plus sur votre couleur de cheveux ? Dans ce blog, découvrez tout ce que vous ignoriez sur la rousseur !

Pas de commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.