photographe_roux_rousse

La beauté des roux révélée en 10 projets photographiques

La rousseur, par son caractère hors norme, inspire depuis plusieurs années, de plus en plus de photographes. Tour d’horizon de 10 projets artistiques dédiés aux roux et rousses.

Certains se positionnent dans une démarche purement esthétique. Fascinés par la flamboyance des cheveux roux, ces photographes louent dans leurs clichés la rareté et le magnétisme de notre chevelure. D’autres ont choisi, derrière leurs photos, de dénoncer un jugement encore parfois négatif à l’égard des roux et de valoriser celles et ceux qui restent souvent dans l’ombre. Qu’ils soient esthétiques et/ou engagés, ces projets se multiplient aux quatre coins de la planète… Voici mon top 10 !

1 – Pascal Sacleux  Ornements de rousseur

On ne présente plus Pascal Sacleux dont le projet a débuté en avril 2016 et est toujours en cours. Après l’exposition Bretagne, Ornements de rousseur en mai 2017 à Rennes, 728 de ses portraits viendront illustrer l’ouvrage Être(s) roux – Regards croisés sur une singularité qui paraîtra aux Éditions Goater en juillet 2018. Pascal Sacleux organisera Red Love, premier festival de roux en France. Le rassemblement se tiendra le 25 août à Châteaugiron.
Visiter la page facebook de Pascal Sacleux

2 – Sharon Halabi  Shades of fire

La photographe israélienne Sharon Halabi rencontre en 2016 une famille dont la mère et les enfants sont roux. La beauté de leur chevelure la saisit et les échanges qui naissent lui ouvrent les yeux sur une réalité : les personnes rousses subissent encore aujourd’hui le poids du jugement et certaines d’entre elles en souffrent. Elle décide alors de photographier d’autres roux, hommes, femmes et enfants pour mettre en avant la beauté de notre chevelure. Sharon Halabi a photographié plus de 300 roux dans le cadre de son projet Shades of fire.
Visiter la page facebook de Sharon Halabi

3 – Keith Barraclough The Redhead Project

Keith Barraclough est un photographe new-yorkais qui a décidé de parler des roux de manière fraîche et dynamique ! Ses clichés décalés et amusants présentent des enfants et des adultes roux, dans une mise en scène particulièrement travaillée et non dénuée d’humour.
Visiter la page facebook de Keith Barraclough

4 – Bianca Diumel  Red Matters Project

Le projet de la photographe néo-zélandaise Bianca Diumel est en très grande partie dédié aux enfants roux. Ses photos toute en poésie mettent en avant la douceur et l’angélisme de ses jeunes modèles. Subjuguée par leurs éphélides, leur teint diaphane et leurs mèches flamboyantes, elle espère à sa façon les mettre en confiance et valoriser leur rareté.
Visiter la page facebook de Bianca Diumel

red_matters_project

© Bianca Diumel

5 – Kieran Dodds  Gingers Of The World Unite

Le Londonien a débuté son projet en 2014. Lui-même roux, Kieran Dodds a d’abord photographié des Écossais dont il a recueilli les témoignages. Il s’est ensuite rendu en Russie pour capter d’autres visages et histoires. Son travail a été présenté lors d’une exposition au festival Flow International Photography (Glasgow) en septembre 2017.
Visiter la page facebook de Kieran Dodds

6 – Anthea Pokroy  I collect gingers

En 2010, la photographe basée en Afrique du Sud décide de collecter les portraits de roux de tous âges. Elle a cumulé plus de 500 clichés en deux ans et demi. Elle-même rousse, Anthea Pokroy souhaitait montrer les multiples variantes de roux. Son parti-pris est ainsi toujours le même : chacun de ces modèles porte un t-shirt blanc et est photographié avec un éclairage et une posture identiques, qui rappelle celle des photos pour les passeports. À la manière d’une scientifique, elle a répertorié les différentes teintes de cheveux et d’yeux, ainsi que la présence ou non d’éphélides.  Elle a également interviewé tous ceux qu’elle avait rencontrés. L’ensemble de ces données a ensuite été rassemblé dans des tableaux de classification.
Visiter la page facebook d’Anthea Pokroy

A post shared by @icollectgingers on

7 – Hanne Van der Woude  MC1R – Natuurlijk rood haar

La photographe néerlandaise entame son projet en 2008, après avoir découvert une étude sur l’éventuelle extinction des roux. Hanne Van der Woude décide alors de magnifier la rousseur dans une série de 150 clichés. À la manière d’un peintre face à sa toile, elle fond notre chevelure dans les teintes d’un paysage choisi pour son esthétisme et son pouvoir évocateur. Son travail a donné naissance au livre MC1R – Natuurlijk rood haar.
Visiter la page facebook d’Hanne Van der Woude et son site web

hanne-van-der-houde-roux-rousse-natuurlijk-rood-haar

© Hanne Van der Woude

8 – Alexandra Bochkareva  Redheads’ stories

La photographe russe privilégie les portraits de jeunes filles et femmes rousses. Chacun de ses modèles est intégré dans une nature verdoyante et bucolique. Des couleurs froides et un éclairage toujours naturel contribuent à la création d’un univers féerique. Le travail d’Alexandra Bochkareva a remporté un franc succès avec la série The girl and the fox où elle mettait en scène une femme rousse aux côtés d’un renard.

9 – Jörg Köster  Redhead Project

Le photographe allemand a photographié des roux à cinq reprises lors de la Irish Redhead Convention.  Une partie des portraits de Jörg Köster a été exposée en mars 2016 à l’aéroport de Cork.
Visiter la page facebook de Jörg Köster

jorg_koster

© Jörg Köster

10 – Richard Schroeder  Venus, I’m not like anybody else

En 2014, le célèbre photographe expose ses clichés de femmes rousses à la Galerie Sit Down à Paris. Ses photos, toutes prises sur fond noir, présente des modèles nus. L’objectif de Richard Schroeder : magnifier la blancheur de nos peaux et saisir le contraste avec notre flamboyante chevelure.
Visiter le site de Richard Schroeder

richardschroedervenus

© Richard Schroeder

 

Cet article vous a plu ? Pensez à vous abonner à la page Facebook de La Vie en Rousse pour suivre mes prochaines publications !

Photo de Une : Marie-Louise, photographiée par Pascal Sacleux

 

© Tous droits réservés – Reproduction partielle ou totale des textes et analyses strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Élodie

Blogueuse 100% rousse. Bavarde sans être verbeuse, insoumise mais pas inflexible, j’exhibe ma crinière avec fierté et caractère. Amis roux et rousses, ce blog vous est entièrement dédié !

Pas de commentaire

Poster un commentaire