La rousseur est singulière. Elle méritait bien une littérature ! Retrouvez ici quelques livres de référence dédiés aux roux et aux rousses. Plus ou moins complexes, francophones ou anglophones, leur lecture vous éclairera davantage sur ce qui se joue autour de notre si belle particularité.

 

Des livres sur les roux et les rousses

être roux livre_400

Être(s) roux – Regards croisés sur une singularité 
Élodie Roux-Guyomard | 
Marie-Savine Colin (textes)
Pascal Sacleux (photographies)
Éditions Goater (2018)

Les roux semblent signer un retour en force au cinéma, à la télévision ou dans les publicités. Les femmes, quant à elles, se laissent de plus en plus tenter par les colorations rousses. Évolution des mentalités ou simple leurre ? La rousseur serait-elle aussi tendance que l’on pourrait le croire ?

En savoir +

Roux et rousses : un éclat très particulier 
Xavier Fauche
Gallimard Découvertes (1997)

« Gloire et opprobre à la fois, violence destructrice et trésor caché, l’image du roux fut toujours et d’abord celle de l’excès. Au siècle dernier, puritain et bourgeois, l’opprobre l’emporte : roux et rousses sont souvent voués aux gémonies. Inversement, notre fin de siècle valorise la singularité et bien des héros littéraires, publicitaires ou de bandes dessinées sont roux. Qui sont-ils, ces hommes et ces femmes que la seule couleur de leurs cheveux stigmatise ? Ont-ils réellement une identité en tant que groupe ? À travers cette quête (…), Xavier Fauche décrit aussi de l’intérieur la place symbolique de toute minorité. Celle qui (..) ne se définit que par le regard que les autres portent sur elle. »

rousseur-infamante-valerie-andre

La rousseur infamante
Valérie André
Académie royale de Belgique (2014)

« Depuis l’Antiquité, l’imaginaire collectif a associé la chevelure rousse à la sexualité et au mal. Du dieu Seth chez les Égyptiens au traître Judas (..), la rousseur symbolise l’impureté perfide, la sensualité lascive et enfin la connivence avec les puissances diaboliques (…) Aujourd’hui encore, ces préjugés n’ont rien perdu de leur vivacité et connaissent même un regain de vigueur dans la presse et au cinéma (..). Dans cet ouvrage, l’auteur retrace avec brio l’histoire de l’adaptation littéraire de ces préjugés millénaires. »

xavier-fauche-lucien-rioux-rouquin-rouquine-livre

Rouquin rouquine
Lucien Rioux – Xavier Fauche
Éditions Ramsay (1985)

« Les auteurs sont roux et ont cherché dans la littérature, la peinture, la politique, dans l’histoire, des gens qui leur ressemblaient. Ils les imaginaient vaincus, voûtés, minables. Ils les ont découverts triomphants. Et ils ont fait une constatation : sans les roux, l’univers serait différent.
La meilleure arme des roux est l’humour, aussi ce texte ne demande-t-il pas réparation. Un ouvrage gaillardement écrit et rondement mené. »

reflexion-question-rousse-valerie-andre

Réflexions sur la question rousse
Valérie André
Éditions Tallandier (2007)

« Valérie André, avec science et pugnacité, s’attaque à l’idée reçue que les roux ne sont pas comme nous, comme vous. Elle la débusque dans les lieux les plus insolites, au détour d’un traité de médecine, d’une expression proverbiale, d’une peinture liturgique, un portrait de Marie-Madeleine par exemple ; et surtout au cœur de la littérature parfois la mieux intentionnée, mais si lourde de préjugés (…) Les tenants et aboutissants de la condition, mieux, de l’identité rousse, appelaient des réflexions de fond en même temps que des études de cas (…) Les roux apprécieront, les autres jugeront et, peut-être, se repentiront. »

roux_genevieve_boutry

Roux / Redheads
Geneviève Boutry
Éditions Lieux-Dits (2014)

« Sensible à l’histoire de cette minorité et à sa différence, Geneviève Boutry photographie depuis vingt ans les roux et les rousses. Accompagné de réflexions sur la rousseur et des témoignages de ses modèles, son troublant travail photographique apporte une nouvelle lumière sur la rousseur en se rapprochant des êtres et de leur intimité. »

red-a-natural-history-of-the-redhead-jacky-collis-harvey

Red : A History of the Redhead
Jacky Colliss Harvey
Black Dog & Leventhal (2015)

« Avec une fascination obsessionnelle aussi contagieuse que convaincante, l’auteur commence sa quête dans la préhistoire et retrace le parcours du gène roux qui a quitté l’Afrique avec la première diaspora humaine, jusqu’à son émergence dans le Nord. Elle continue à explorer les cheveux roux dans le monde antique, dans l’Europe médiévale, pendant la Renaissance et dans l’Angleterre protestante, où il a été rendu célèbre par Henry VIII et Elizabeth Ier. Elle aborde ensuite l’âge moderne de l’art et de la littérature, et les premiers symboles positifs des cheveux roux chez les personnages d’enfants (…) et enfin, les cheveux roux dans la culture contemporaine, de son utilisation dans la publicité à sa stigmatisation. »

a-field-guide-to-redheads-an-illustrated-celebration-elizabeth-graeber

A Field Guide to Redheads : An Illustrated Celebration
Elizabeth Graeber
Workman Publishing (2016)

Un ouvrage entièrement illustré et très agréable à feuilleter pour (re)découvrir 100 icônes rousses, réelles ou fictives : David Bowie, Rita Hayworth, Archie, Adele et Axl Rose, Malcolm X, Sylvia Plath et Yosemite Sam, Eric le Rouge, Louis CK, Anne de Green Gables, Woody Woodpecker et Morris le chat. Sans parler de Napoléon, de Shirley Temple et de ces Raggedy Twins, Ann et Andy.

redheadbook_erin_la_rosa

The Big Redhead Book : Inside the Secret Society of Red Hair
Erin La Rosa
St. Martin’s Griffin (2017)

Un ouvrage léger et accessible qui balaie le sujet de la rousseur sous de multiples angles et nous laisse à voir la chaleureuse personnalité d’Erin la Rosa. L’auteure livre non seulement des faits, statistiques et idées sur les roux, mais elle raconte également sa propre histoire de rousse, toujours avec une bonne dose d’humour. Être roux n’est pas seulement une couleur de cheveux, c’est aussi un style de vie.

Des livres avec des roux et des rousses

Poil-de-carotte-jules-renard

Poil de Carotte
Jules Renard
Le Livre de Poche (1984)

« Poil de Carotte a beau se taillader les joues pour qu’elles rosissent, personne ne l’embrasse.
Mme Lepic n’aime pas son petit dernier aux cheveux roux. «Tout le monde ne peut pas être orphelin», se répète Poil de Carotte, et il nous livre ses idées personnelles, «ainsi nommées parce qu’il faut les garder pour soin. Ni la générosité ni la sincérité ne paient dans le monde des adultes. Il faut ruser. L’existence de Poil de Carotte est un enfer dont il ne s’échappe que par une cruelle lucidité. Jules Renard a écrit là un chef d’oeuvre d’ironie, d’intelligence et de tendresse. »

BD-Les-Rousses-In-Extenso-herpe-smilton

Les Rousses
Herpé et Smilton
Éditions Clair de Lune (2008)

« Intelligentes mais surtout belles, colériques et douées pour tout ce qui touche à la sexualité, voilà les armes des rousses pour nous faire rire…« .
En lisant cette BD, on découvre que les rousses ne sont heureusement pas seulement chaudes. Ce serait réducteur ! Elles sont aussi possessives, agressives, violentes, râleuses, jalouses, allumeuses, obsédées, dangereuses, impulsives… Bref elles ont un caractère de chien…
Lire la critique sur le blog

bd-roux-fabrice-erre

Le roux
Fabrice Erre
Six pieds sous terre (2007)

« Attention, il ne s’agit pas des roux mais bien du roux, son personnage, avec ses questionnements, ses particularités et ses surprises (et il en a, et elles sont de tailles…). Ainsi l’on assistera pas à une débauche de gags affligeants et déclinables à l’infini des catégories sociales ou humaines. Non, notre roux n’est pas le dindon de la farce que l’on moquera pour ses signes extérieurs visibles, son particularisme. Oui, il peut faire le chemin tout seul, c’est un être pensant, un être pensant roux. À quoi penseriez-vous si vous étiez à la place du roux ? »
En savoir +

mortelle-adele-mr-tan-diane-le-feyer

Mortelle Adèle
Mr Tan – Diane Le Feyer
Tourbillon (2016)

« Mortelle Adèle nous dit quoi ? Qu’on a le droit d’être différent, bizarre, et que c’est bien aussi. J’essaie simplement de dire aux enfants que ce petit grain de folie qu’ils cherchent à cacher parfois pour se fondre dans le groupe n’est pas une faiblesse, mais ce qui fait leur force et leur identité. »

Lire la suite de l’interview de Mr Tan

romain-veilletet-chez-betty-charlotte-siefert

Chez Betty
Romain Veilletet
Encre Rouge (2016)

Lucille a les cheveux roux : la marque du malheur selon ses parents qui n’hésitent pas à la confier à Betty, sa grand-mère berrichonne. Rousse également, Betty connaît mieux que quiconque les légendes de ce Berry, terre de mystères où les croyances créent les héroïnes. Un être puissant et maléfique rêve de propager la terreur dans le pays. Mais la seule présence de Lucille peut nuire à ses funestes desseins. Ainsi, l’enfant, assistée d’animaux et autres surprenants alliés, devra surmonter ses peurs et affronter une puissance dangereuse, terrible et ténébreuse…

Lire l’interview de Romain Veilletet