Les 10 (vraies) raisons d’être fier d’être roux

Être roux n’est pas toujours facile. Railleries dans les cours d’école, stigmatisation dans les médias, mauvais jeux de mots sur les réseaux sociaux. Les roux auraient parfois envie d’avoir un physique plus passe-partout. Voici les 10 raisons pour lesquelles nous pouvons (nous devons !) être fiers de ce que nous sommes.

1 – Être différent est une vraie chance

roux-rousses-différence

© Johannes Plenio/Unsplash

Dans une société où l’homogénéisation est de rigueur, être différent, sortir du lot est un véritable atout. Loin de toute norme, la rousseur inspire souvent, intrigue encore et marque à coup sûr. Si la banalité fait fuir, la différence attire !

2 – Les roux et les rousses sont des raretés

roux-rousses-fier

© Nathan Dumlao/Unsplash

Je préfère de loin l’idée de rareté à celle de minorité, car celle-ci porte en elle le caractère précieux de la différence. La route est certes parfois longue pour être fier de sa singularité, notamment à l’adolescence où l’on aspire souvent à être comme son voisin. Mais pas à pas, il s’agira de s’assumer face aux autres, tant dans son unicité que dans son être, pour enfin donner du sens à son existence.

3 – Les roux dégagent une aura malgré eux

josh-homme-roux

Josh Homme, chanteur emblématique de Queens of the Stone Age

Du haut de notre chevelure, nous véhiculons de multiples symboles et une longue histoire. Les siècles s’écoulant, ces idées préconçues ont laissé des traces dont s’est imprégné notre inconscient collectif, ce qui explique notamment la surreprésentation des roux dans les médias. Les roux et les rousses ne laissent pas indifférents ! À nous d’en user à bon escient 😉

4 – Les rousses furent les muses de nombreux artistes

Ghirlandata-Rossetti-rousse-preraphaelite

La Ghirlandata, par Dante Gabriel Rossetti (1873)

Simonetta Vespucci pour Sandro Boticelli, Elizabeth Siddal pour les Préraphaélites, nombreuses furent les femmes rousses qui inspirèrent les plus grands artistes. Couleur flamboyante, ambivalente et transgressive, la rousseur donnait à voir et réfléchir. Personnellement, j’adore !

5 – La rousseur est sacrée dans certaines cultures

roux-rousses-monde

Les normes et les critères de beauté sont très relatifs. Il suffit de traverser les continents pour s’en rendre compte. Couleur de la violence et de l’enfer en Occident, le rouge deviendra celle de la joie et des fêtes en Asie. La teinte orange quant à elle, incarne le combat, la pureté et la recherche de la vérité, ce qui en fait la couleur sacrée de l’hindouïsme. Autant vous dire que pour moi qui ait longtemps séjourné en Inde, c’est bien là-bas que mes derniers complexes de rousse ont volé en éclats !

6 – Les roux ont une longue histoire

histoire-roux

© Jérémy Thomas/Unsplash

Du IVe siècle à aujourd’hui, les roux et les rousses ont suscité de nombreuses interrogations et suppositions, nous valant les pires condamnations et superstitions. Ce ne sont pas juste des cheveux, mais bel et bien toute une histoire que nous portons sur notre tête !

7 – Les roux suscitent la curiosité des scientifiques

roux-rousses-science

© Frank McKenna/Unsplash

Les rousses ont un appétit sexuel débordant, les roux sont moins sensibles à la douleur, les roux sont en voie d’extinction, toutes ces études, quoique parfois stigmatisantes, nous rappellent à quel point nous sommes tout, sauf inintéressants !

8 – Nombreuses sont les femmes qui envient notre rousseur

© Rodolfo Sanchez/Unsplash

Si les ados mal dans leur peau ont du mal à entendre cet argument, en tant que femme rousse, nous ne pouvons qu’être fière de cette couleur que tant d’autres nous envient. Car disons-le clairement : le roux est une couleur magnifique, qui évolue souvent au gré des saisons. Roux chatoyant en été ou plus tranché en hiver, nous sommes à la foi uniques et différents. Oserais-je le dire, nous sommes … cosmiques !

9 – Les roux sont courageux

rassemblement-roux-breda

Il faut une bonne dose de courage et beaucoup de tolérance pour dépasser les moqueries et l’agressivité dont de nombreux roux furent les victimes. Que l’attaque soit exceptionnelle ou répétée, elle touche notre identité et peut nous déstabiliser intimement. Pour autant, nous sommes toujours là et fiers de nous !
Il n’est pas non plus évident de se positionner dans une société où rire des roux est encore toléré. Mais de plus en plus sont ceux qui osent exprimer leur ras-le-bol, notamment sur les réseaux sociaux. Les rassemblements de roux , dont le nombre augmente chaque année, tendent également à faire entendre la voix des roux. La RED-volution est en marche !

10 – Miss France 2018 est rousse ! Nan, je rigole…

miss-france-2018-rousse

Maëva Coucke, sacrée Miss France 2018

La dixième raison est qu’il est tout simplement important d’être fier de soi, quelle que soit notre couleur de cheveux ou notre différence. Aimer ce que l’on est et qui on est, ce n’est pas tomber dans l’écueil du narcissisme, c’est au contraire une évolution nécessaire et saine. Avoir confiance en soi passe par un regard clairvoyant et bienveillant sur soi-même. Voir ses qualités et en faire nos piliers, reconnaître ses faiblesses et les accepter… Il est essentiel de ne plus se définir par rapport aux autres, mais par rapport à soi-même.

Oscar Wilde ne disait-il pas « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris » …

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Les bonnes ondes ne font jamais de mal !

Élodie

Blogueuse 100% rousse. Bavarde sans être verbeuse, insoumise mais pas inflexible, j’exhibe ma crinière avec fierté et caractère. Amis roux et rousses, ce blog vous est entièrement dédié !

2 Commentaires
  • Jonathan

    20 décembre 2017 le 14 h 15 min Répondre

    Il y a une erreure… c est l inverse.. les roux sont plus sensible à la douleure. Ça prend 10% de plus de médicaments pour anasthésier.

    • Élodie

      20 décembre 2017 le 17 h 17 min Répondre

      Bonjour Jonathan, merci pour votre message. J’ai ajouté un lien dans mon article. En voici un passage : « Les scientifiques ont constaté que les roux réagissaient moins à des pressions exécutées près de l’endroit où ils avaient été piqués. Naître avec une couleur de cheveux «de feu» offrirait l’avantage de mieux supporter la douleur causée par toutes sortes de brûlures de la peau. Ce site précise que les personnes rousses (…) ont une moindre sensibilité à l’anesthésie effectuée par injection sous-cutanée. Elles auraient également moins souvent mal aux dents. » En revanche, nous serions plus résistants aux anesthésiques. Bref, je note surtout que beaucoup d’études se contredisent… Je crois que nous avons finalement raison tous les deux 🙂

Poster un commentaire